Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 16 décembre 2017

Communication blanche et véracité des informations

Et voici mon dernier article paru dans le numéro de novembre de la RDN !

In a time of universal deceit, telling the truth is a revolutionary act. George Orwell

En politique, ce qui est cru est plus important que ce qui est vrai. Talleyrand

Qu’il s’agisse de l’affaire des mails d’Hillary Clinton ou du piratage de l’équipe de campagne d’E. Macron, les différentes campagnes électorales des mois passés ont toutes mis en avant la question des informations faussées. Ces deux exemples illustrent combien l’information est devenue un enjeu essentiel de nos sociétés contemporaines. En effet, le point le plus saillant de ces affaires n’était pas tant leur véracité (les informations en question étaient vraies, même si quelques faux ont été cachés maladroitement dans le stock des courriels d’E. Macron) que leur mode de diffusion (ce n’est pas leur auteur qui les a rendues publiques). Il convient donc de distinguer l’émetteur et le diffuseur de l’information, en sus de sa qualité.

Lire la suite...

mardi 28 novembre 2017

Made in Sillicon Valley (D. Fayon)

A l’heure de la transformation numérique, réfléchir à ses origines paraît fort utile. En effet, nous assistons à une quatrième révolution informatique (après l’ordinateur individuel dans les années 80, l’Internet dans les années 90, le web 2.0 dans les années 2000), celle de l’ultra mobilité individuelle : Internet des objets, impression 3D, intelligence artificielle, Big Data, réalité augmentée, blockchain, chatbots, tels sont les mots commun de cette nouvelle vague qui n’est pourtant pas qu’une vague technologique, mais aussi une révolution de méthodes.

Lire la suite...

samedi 25 novembre 2017

Décès de Christian Malis

Christian Malis vient de décéder. La communauté stratégique perd un de ses membres éminents et moi un ami.

Nous nous sommes connus il y a quelques années, lorsqu'il a monté avec Stéphane Dossé et moi le premier colloque français de cyberstratégie. Stéphane le considérait comme l'un des meilleurs penseurs stratégiques actuels qui se ne distinguait pas uniquement pas ses compétences mais aussi par sa modestie et son ouverture d'esprit. Le sujet était alors totalement nouveau car s'il y avait déjà quelques approches de cybersécurité, la partie étendue incorporant la défense n'existait pas vraiment. Avec les membres d'AGS dont beaucoup ont depuis rejoint EchoRadar, nous étions une bande de passionnés qui s'interrogeaient sur ce domaine émergent. Christian est venu nous trouver, appuyé par le Centre de Recherche des Ecoles de Coëtquidan, pour monter ce colloque qui a donné lieu à un livre dans la collection Cyberstratégie que je lançais simultanément chez Economica.

Il s'est suivi une amitié durable, des échanges sur le cyber mais aussi la stratégie. Je lui avais demandé son propre ouvrage de cyber et il m'avait répondu qu'il travaillait sur autre chose, un livre de stratégie générale. Cela a donné "Stratégie au XXIème siècle", un livre qui n'a pas retenu l'attention de la critique spécialisée à l'époque alors qu'il était pourtant très profond. Mais n'est-ce pas, un auteur francophone et discret, cela ne plaît pas forcément. J'en ai dit immédiatement du bien (voir ici), non pas parce qu'il était un ami mais aussi parce qu'il valait le détour. Or, je constate depuis que petit à petit, ce livre fait son chemin et je le vois régulièrement cité dans des articles ou dans des fiches plus discrètes. Signe de cette valeur.

Il avait beaucoup échangé avec les membres d'Echoradar : Charles Bwelé explique qu'il "était un gars vraiment sympa, humble, curieux, très enrichissant... Et prêtait attention aux modestes blogueurs que nous étions/sommes. Son bouquin "Guerre et stratégie au XXIème siècle" est un vrai bijou. Une discrète comète nous a quitté...". Thomas Schumacher "offre d’ailleurs son bouquin à nos auditeurs…". "Son ouvrage avait même reçu une distinction nationale" rappelle Yannick Harrel (prix Maréchal Foch de l'Académie française en 20115, voir ici). Eric Hazane ou Nicolas Mazzucchi se souviennent des longues conversations avec lui.

Et puis il a eu une longue maladie. Commencée il y a quelques mois, puis une rémission l'an dernier et une rechute avant l'été. Il était lucide et les quelques brefs échanges que j'ai eus disaient beaucoup par leur laconisme. Il était catholique et sa foi l'a porté jusqu'au bout. Ses obsèques ont lieu lundi après midi.

RIP, Christian, tu me manques déjà (Christian était latiniste et savait bien que RIP signifie Requiescat in pace...). A Dieu.

O. Kempf

samedi 18 novembre 2017

Commander c'est renoncer ?

Une petite réflexion m'est venue sur le commandement. On ne cesse de dire que commander c'est choisir.

Le plus souvent, on considère que ce choix consiste à établir des priorités, donc à établir ce qu'on va faire en premier, puis en second, etc...

source

Cela amène à des contradictions comme le fameux "tout en" que j'ai vu apparaître dans de nombreux ordres de toute nature : "faire ceci tout en faisant cela", ce qui signifie qu'on ne choisit pas vraiment puisqu'on met deux choses de même rang. ON ne classe pas, on ne priorise pas, on ne décide pas.

Il reste que le vrai choix ne porte pas sur le point d'effort, contrairement à ce que tout le monde pense. Non, le choix consiste à décider ce à quoi on renonce. C'est le renoncement qui marque les priorités...

Dans notre méthode de raisonnement tactique, il faudrait en fait qu'on examine les options et qu'on propose au chef d'éliminer celles qui ne sont pas essentielles, même si elles contribueraient à l'effet général.

Mais l'économie des moyens et la concentration des efforts doivent nous forcer à ne pas tout faire. Donc à se découvrir dans des lieux évalués. Donc à prendre des risques...

Voilà le vrai risque de la décision : celui des choses qu'on abandonne....

O. Kempf

jeudi 2 novembre 2017

Au revoir, là haut

Voici un excellent film qui prolonge sa carrière grâce à un bouche à oreille mérité. Comment une histoire commencée l'avant-dernier jour de la Première Guerre mondiale, poursuivie par l'histoire d'une gueule cassée et une arnaque aux monuments aux morts, peut-elle rencontrer un tel succès ? par la grâce, tout simplement.

Lire la suite...

jeudi 26 octobre 2017

De l'estafette au digital (Inflexions n° 36)

Article paru dans Inflexions n° 36 (octobre-décembre 2017), (voir ici) dont le thème est le sens de l'action. J'y montre que la question des communications a toujours été centrale dans la conduite de l'action, pour terminer par une distinction que je crois féconde entre les bulles cyber, numérique et digitale. J'y travaille pas mal et suis encore en train de l'affiner, mais c'est une des premières formalisations de distinctions qui sont fort utiles, dans le confusionnisme ambiant, y compris chez des "spécialistes".

Le sens de l’action : quel beau sujet de réflexion ! Il est en effet au cœur des préoccupations de tout chef qui sait qu’il doit à la fois conduire l’action (être un homme d’action) et en même temps réfléchir, tant la guerre mobilise également ses qualités intellectuelles. Toujours, le soldat devra articuler la pratique et la théorie. Il devra penser les événements, penser l’ennemi et l’environnement, calculer la manœuvre de l’autre puis la sienne propre. Sauf dans le corps à corps où seules la force brute, l’adresse, la technique de combat jouent, le reste de la guerre est un duel donc une dialectique.

Le sens de l’action revêt incontestablement des permanences. Pourtant, l’objet de cet article vise surtout à identifier ses évolutions bien plus que les continuités. Car il convient d’abord de constater qu’évolutions il y a, pour des raisons sociales ou techniques. D’ailleurs, une des principales évolutions techniques affecte la fonction des communications militaires qui touche en retour la conduite du combat. Mais cette évolution fait face récemment à de profondes évolutions (cyber, numérique ou digitale) qui accélèrent le processus et défient les permanences.

Lire la suite...

dimanche 22 octobre 2017

Intelligence artificielle et conflictualité (RGN)

Chers lecteurs, je m'aperçois avec horreur que je n'ai pas publié depuis six semaines... Il faut dire que la rentrée a été rock-and-roll -comprendre ultra active - et que je n'ai guère eu le temps de venir sur ce blog.

Pour vous récompenser, voici un article que nous avons rédigé avec l'ami Thierry Berthier sur l'Intelligence artificielle : alros que tout le monde fantasme sur l'IA forte qui prendrait le pas sur tout le monde, nous avons voulu examiner l'hypothèse de la conjonction d'IA faibles... Même le prophète Laurent Alexandre en parle, c'est dire s'il faut le lire... Sinon, vous pouvez le trouver dans le dernier numéro de la Revue de la Gendarmerie (un hors série en date d'octobre 2017 consacré au droit des robots) en cliquant sur le lien suivant.

Lire la suite...

jeudi 31 août 2017

Le pays des purs (Caron, Maury)

La mode est aux romans graphiques : pas vraiment des BD, pas non plus un roman ou un essai. Le genre est fort agréable car il permet d'aborder une question sérieuse avec la force de l'image. Dans l'exemplaire de ce jour, il s'agit des aventures d'une photo-journaliste, Sarah Caron, qui conte ses reportages au Pakistan en 2007 : comment elle rencontre Benazir Bhutto quelques jours seulement avant qu'elle soit assassinée, mais aussi comment elle monte dans les régions tribales autonomes à la frontière de l'Afghanistan pour rencontrer un leader politique proche des talibans.

cliquez ici pour voir en grand

Lire la suite...

samedi 26 août 2017

L’Inde ancienne au chevet des politiques (Kautilya + Boillot)

Voici un ouvrage qui suscite l’intérêt. En effet, le « grand public cultivé » européen connaît bien sûr les philosophes grecs et il cite (puisque c’est court et facile à lire) le chinois Sun Tsu. Voici pour les Anciens, nous n’avons plus le goût de les lire comme au temps de Montaigne ou La Boétie. L’ouvrage présenté ici fut composé vers le 4ème siècle avant JC, dans une Inde déjà lointaine. Le traité de l’Arthashâstra fut alors rédigé par un certain Kautilya.

le félin - L'Inde au chevet de nos politiques - Jean-Joseph Boillot

Lire la suite...

mercredi 16 août 2017

Le Discours de la servitude volontaire de La Boétie

Qui connaît Étienne de La Boétie ? On lui associe le nom d’une rue huppée de Paris… les plus cultivés penseront au Discours de la servitude volontaire, sans bien savoir de quoi il s’agit. Justement, voici une bonne occasion de creuser un peu et de lire ce bref opuscule (une cinquantaine de pages en format poche) d’un auteur du XVIè siècle.

Discours de la servitude volontaire

Un classique à la langue d’autrefois. Convenons en tout de suite, la lecture n’est pas aisée car il y a une vraie distance entre le françois de jadis et celui que nous pratiquons aujourd’hui. Cependant, le texte est lisible et compréhensible sans efforts, surtout que les éditions modernes (j’ai utilisé celle de Garnier-Flammarion) donnent suffisamment de notes de bas de pages pour expliciter ce qui serait obscur.

Lire la suite...

dimanche 6 août 2017

Les cent jours de Trump

Texte de ma chronqiue parue dans le numéro 14 de Conflits, de juin 2017.

 

Conflits n°14

Lire la suite...

jeudi 3 août 2017

Une vision méditerranéenne de la France

Voici l'article livré à l'excellente revue italienne Limes qui consacre son numéro de juin à la Méditerranée.

cover-617

J'y signe un article sur "Une vision méditerranéenne de la France". En italien, cela donne : Il destino della Francia si gioca nel Maghreb.

Lire la suite...

lundi 31 juillet 2017

Sécurité en Europe

Ci-joint, ma chronique parue dans le Conflits n° 13 d'avril 2017... Je vous la donne avec un peu de retard, désolé...

Conflits n°13, avril-mai-juin 2017

Lire la suite...

jeudi 27 juillet 2017

Au coeur des islams politiques

Et voici le petit dernier. Petit, il l'est assurément puisqu'il ne fait que 5 mm d'épaisseur ! 75 pages de lecture en tout et pour tout, pour un format poche : autant dire que vous pouvez le lire en deux heures et faire le tour de la question, de façon plus précise que les deux pages de votre banal hebdomadaire qui vous laisse toujours sur votre fin, mais pour le prix de ce même hebdomadaire (7,5 €). Et encore ne parlons-nous que du prix de la version papier, il vaut bien moins cher pour la version digitale....(4,49 €).

Au_coeur_islams_politiques_Couv.jpg
Au_coeur_islams_politiques_Couv.jpg, juil. 2017

De quoi s'agit-il ? De dépasser le simple clivage sunnite / chiite auquel quelques observateurs simplistes ramènent ce qui se passe au Proche-Orient, mais aussi d'expliquer les différences entre Frères musulmans, salafistes, wahabites,djihadistes... ou encore les différentes écoles interprétatives de l'islam et comment elles se sont incarnées, fort différemment, à travers le monde... mais aussi de montrer l'histoire récente de cet islam politique depuis la chute de l'empire Ottoman... enfin d'évoquer les stratégies possibles de ces islams politiques qui sont bien au pluriel...

Disons le mot : un bref opuscule de géopolitique de l'islam...

La 4ème de couverture : " Le surgissement brutal de l'islam politique apparaît comme une des grandes questions géopolitiques contemporaines. Pour en saisir l'envergure, Olivier Kempf montre d'abord que la seule distinction que l'on pose habituellement entre un islam « modéré » et un islam « radical » ne peut suffire à expliquer les crises actuelles que traverse l'islam politique - et notamment ses expressions les plus radicales et les plus violentes. C'est pourquoi Olivier Kempf s'attache à montrer que, contrairement aux apparences, la question de l'islam politique n'oppose pas d'abord l'islam aux autres civilisations, mais à l'islam lui-même. Aussi, après avoir dessiné les origines modernes des islams politiques, il décrit les évolutions apparues au XXIe siècle, avant de proposer une modélisation générale des islams politiques et de leurs stratégies associées. Olivier Kempf signe ici un ouvrage fondamental pour comprendre en profondeur les dilemmes et les défis auxquels font face les islams politiques aujourd'hui. "

 

Vous pouvez l'acheter :

- en version numérique (et papier) chez l'éditeur

- en version papier chez Amazon

- en version papier à la Fnac (surtout si vous soutenez les librairies réelles : voir aussi Decitre ou la Procure ou...)

O. Kempf

lundi 10 juillet 2017

La crise des relations germano-américaines vue de France

L'excellente Limes, revue italienne de géopolitique dont il n'existe pas de vrai équivalent en France, m'a demandé un article pour sa dernière livraison consacrée à la rivalité germano-américaine. Elle m'autorise à publier ici la version française mais je vous incite à aller acquérir de toute urgence le numéro en italien car il vaut le détour, avec tout plein de cartes comme on les aime. De la géopolitique, je vous dis. OK

Copertina di Laura Canali

Source

LA FRANCIA SERVE A BERLINO CONTRO TRUMP

Parigi non è mai stata del tutto a suo agio né con gli Stati Uniti né con la Germania. Ma nello scontro fra i due può giocare da sponda per Angela Merkel. Con la speranza di ammorbidirne il rigorismo economico, condizione per far ripartire l’Esagono. di Olivier Kempf

Lire la suite...

mercredi 28 juin 2017

Le paradoxe français (B. Giblin)

D'une certaine façon, ce livre était attendu. Béatrice Giblin dirige en effet la revue Hérodote et l'Institut Français de Géopolitique (Paris VIII) qui est le creuset de l'école française de géopolitique, même si d'autres géopolitologues peuvent avoir grandi en dehors de cette pépinière. En effet, Y. Lacoste avait bien dirigé une Géopolitique des régions françaises en 1986, suivi en 1995 par B. Giblin qui proposait une Nouvelle géopolitique des régions françaises, l'équipe d'Hérodote n'avait pas écrit l'équivalent d'une Géopolitique de la France. C'est d'une certaine façon cette lacune que vient combler l'ouvrage d'aujourd'hui.

Le paradoxe français - Entre fierté nationale et hantise du déclin

Lire la suite...

lundi 26 juin 2017

Victoire et tactique

Vous savez, ou pas, que je sui en train de lire le "Penser Clausewitz" de Raymond Aron. J'en avais déjà tiré un article pour La Vigie (n° 69 : du retour à la paix). Poursuivant la lecture, petit à petit, j'en arrive à un autre point : celui de la victoire....

Penser la guerre, Clausewitz T.01 - RAYMOND ARON

Lire la suite...

samedi 24 juin 2017

Varsovie, un sommet finalement mesuré

Toujours à ranger mes affaires, voici un article publié dans Recherches Internationales, numéro 108 de janvier mars-2017, sur le sommet de Varsovie. Libre lecture pour vous...

Recherches internationales numéro 108

Lire la suite...

mercredi 21 juin 2017

Vers une géopolitique de la donnée

Rangeant mes affaires, je m'aperçois que je ne vous ai pas signalé un article paru l'été dernier dans "Réalités industrielles", une revue des Annales des Mines (voir ici sur Cairn le numéro en question). Nous l'avons rédigé avec l'excellent Thierry Berthier. (Lien vers la présentation de l'article).

Annales des Mines - Réalités industrielles 2016/3

Résumé

La donnée est présentée par certains comme une ressource, quand d’autres voient en elle le prélude à une nouvelle monnaie. Alors que l’Internet des objets qui s’annonce prévoit des volumes de données démultipliés par rapport à ceux que nous connaissons aujourd’hui, nul ne doute que la donnée sera demain l’élément central de nos sociétés, que ce soit sur le plan économique ou sur le plan politique. Nous nous proposons ici de décrire succinctement ce phénomène pour montrer qu’il est principalement le fait d’acteurs privés, les acteurs publics (en France et en Europe, en particulier) semblant être largement impuissants face à cette nouvelle dynamique. Si la donnée devient un instrument central de la puissance, il nous manque encore une grille d’analyse pour pouvoir mesurer la puissance data-numérique d’une nation.

Lire la suite...

dimanche 18 juin 2017

Les seuils du Moyen-Orient (O. Hanne)

Voici un livre indispensable. Il s'adresse bien sûr à ceux qui observent le Moyen-Orient mais plus largement à ceux que les affaires internationales ou l'histoire intéressent. En effet, alors que trop souvent les journalsites ou les observateurs se contentent de remonter une ou deux décennies pour "expliquer" les causes des conflits en cours, si les plus sérieux pensent à remonter à l'empire Ottoman, voici une somme qui remonte tout simplement aux origines.

image les-seuils-du-moyen-orient-9782268090474

Lire la suite...

- page 1 de 108